Les premières traces écrites du moulin datent de 1264 avec la présence d'un moulin sur le site alors appelé la bergerie.

En 1321, une charte d'affranchissement nomme le moulin dans les obligations envers le seigneur de Châteauvillain.

Le moulin produira de la farine jusqu'en 1898.

Au cours de l'histoire le site accueillera également un foulon à drap, un haut fourneau entre 1806 et 1872.

C'est en 1903 que le moulin devient propriété des établissements Briançon de Paris, qui vont délocaliser la production de pistils, étamines et fruits dans le petit village d'Orges.

Depuis la roue à aubes continue à entraîner les machines et métiers de production au service des créateurs de mode et de décoration.

Aujourd'hui le site du Moulin de la Fleuristerie propose un patrimoine industriel et de savoir-faire qui est devenu unique au monde.